Lily, la messagère d'Esträktil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lily, la messagère d'Esträktil

Message par Lily54 le Lun 16 Juin - 13:36

Quinzième année après ma naissance

"Léééooooooo!!!!!"

Mais où était-il? Depuis le début de la matinée je le cherchais partout.

"Léo! Montre-toi!"

Je devais le trouver. Sinon papa ne sera pas content, et c'est sûr que je serai privée de dessert. Alors, que j'allais encore crier son nom, je vis sa mère sortir de la boulangerie. Je me précipitai à sa rencontre.

"Ninallia! Ninallia!
- Qu'y a-t-il Lily? me répondit-elle.
- Il est où Léossier? C'est une urgence!
- Il est probablement dans la forêt de sapins au nord du village, à chasser les loups. Quelle est cette urgence?"

Mais j'étais déjà partie sans prendre la peine de répondre à sa question. Je courus à toute vitesse, mes cheveux blonds relevant ma capuche dans mon dos. J'atteignis finalement la lisière de la forêt. Elle était très touffue, mélangeant épinettes et quelques feuillus par-ci par-là. Je le connaissais bien Léo; en tant qu'archer, il se cachait souvent dans les arbres en attendant sa proie. Je levai les yeux au ciel. Impossible de distinguer quoi que ce soit dans ce feuillage vert. Purée! Quel merveilleux moment j'allais passer!

Je me mis à scander son nom. Pendant dix minutes, je tournai en rond sans rien trouver. Alors que je croyais que mes cordes vocales allaient lâcher, j'entendis un grognement. Je me tournai, et je vis deux yeux rouges me fixer. Un loup blanc m'observait avec attention, les crocs menaçants bien à découvert. C'était bizarre. Un loup n'attaque jamais seul pourtant, non? Et lui était... Oh. C'est en voyant les dizaines d'autres pairs d'yeux que je compris qu'il avait apporté sa petite famille avec lui. Génial. Ma journée était fabuleuse jusqu'à présent. Et pour ceux qui n'ont pas compris, ceci était du pur sarcasme.

Ils s'approchèrent de moi lentement. Ils m'entouraient. Je détachai ma double hallebarde de mon dos et la pointai sur le plus gros, tout en ne lâchant pas du regard les autres. Je devais avoir l'air menaçante. Il bondit. Je bondis.

ZIP!

Un courant d'air me frôla le visage, et l'animal tomba par terre, une flèche dans l’œil gauche. Déséquilibrée par mon saut, je trébuchai et m'étalai de tout mon long. Je tournai le visage; les loups s'enfuyaient à toutes jambes. Une flèche tomba du ciel, en tuant un autre. Puis une troisième flèche siffla, se logeant dans la gorge d'un dernier loup. Les autres disparurent dans les buissons. Mais cela n'avait plus d'importance. J'avais trouvé Léossier.

"Léo! criai-je
- Oui?! me rendit une voix légèrement cachée par les feuilles.
- Descends tout de suite!
- Quoi?!
- Descends de l'arbre!
- Tu peux répéter plus fort?!"

Plus fort mon œil ouais. Cela faisait une heure que je criais, je n'avais plus la force. Je toussai un peu, et retentai:

"Léossier Zhan Nemahorr, bouge ton sale derrière de ces branches!
- Désolé, je ne t'entend pas! Monte!
- La première branche est trop haute pour moi!
- Quoi?!"

Le rouge me monta au visage. Je serrai les dents, et commençai à donner des coups de lame rageurs sur le tronc. L'arbre se mit à trembler sous les chocs.

"Qu'est-ce que tu fais?! me questionna-t-il.
- Tu le vois bien! m'exclamai-je en accélérant le rythme. Je suis une bûcheronne!
- QUOI??!!"

CRAC!

L'arbre céda finalement. Lentement, le tronc pencha sur le côté, et c'est avec un sourire satisfait que je le vis s'affaisser sur le sol. D'un bond agile, Léossier s'était déjà accroché à un autre sapin. Il se balança de branches en branches puis atterris au sol devant moi.

"T'est pas une bûcheronne, commenta-t-il. T'est qu'une tarée.
- Et toi un con. Tu m'entendais très bien.
- Et si je n'avais pas envie de t'entendre?
- Pourquoi tu as attendu si longtemps pour réagir?
- Tu fais un bon appât à loup."

Je donnai un coup de pied bien placé entre ses jambes, juste là où ça fait mal. Il s'écroula en boule par terre, dans un petit gémissement plaintif.

"C'est bon t'as gagné... me dit-il d'une petite voix. Tu veux quoi.
- Papa t'attend pour ton cours. Et il est pas content. Et quand papa est pas content je suis privée de dessert.
- Maître Legolio veut... On est pas lundi?
- Non, mardi.
- Merde!"

Il s'enfuit vers village comme si un fantôme était à ses trousses. Lorsqu'il disparut de ma vue, je me retournai vers les cadavres des loups. Très délicatement, j'enlevai les flèches et les jetai au loin. Puis je plantai ma lame dans chacun des animaux, laissant une trace bien visible. Je sortis ensuite une corde de ma bourse et entrepris de les attacher. Usant de toute mon énergie, je commençai à les tirer en direction du village. Ils traînaient au sol, mais j'étais assez forte pour tout le trajet.

Je m'appelle Lily Arenal, et la chasse avait été très bonne aujourd'hui.


Dernière édition par Lily54 le Ven 20 Juin - 12:43, édité 4 fois
avatar
Lily54
Mexicain en puissance
Mexicain en puissance

100 / 100100 / 100

Messages : 21
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 22
Localisation : Lac Hiniriël

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lily, la messagère d'Esträktil

Message par leossier le Lun 16 Juin - 13:45

Je. Te. Déteste. Profondément.

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Si besoin d'aide en Redstone, MP moi où allez voir mes tutoriels.

La redstone : si ça ne fonctionne pas, c'est que vous n'en utilisez pas assez! Twisted Evil
avatar
leossier
VIP
VIP

RP Creator Redstoner Rédacteur de tutoriel
100 / 100100 / 100

Messages : 785
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 22
Localisation : Gatineau/Québec/Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lily, la messagère d'Esträktil

Message par Elentare le Lun 16 Juin - 17:26

Bien, bien... Ce RP m'a l'air fort prometteur. Smile

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

N'oubliez pas de lire le Règlement ! Wink
Venez faire un tour à Esthrändil, cité des elfes (portail au spawn) ! Smile

Dans toutes les époques, dans tout les mondes,
Un élu naîtra et le peuple des Elfes il guidera.
Les dons de sa déesse il recevra,
Et quand il mourra, un autre lui succédera.


- Extrait de la Prophétie des Élus dictée par Heälwyn, Déesse Originelle aux Oracles de Valadëlia -
avatar
Elentare
VIP
VIP

Ancien membre du staff Vieux de la vieille RP Creator Architecte de folie
100 / 100100 / 100

Messages : 864
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Arhylië, cité-capitale des Elfes de Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lily, la messagère d'Esträktil

Message par Lily54 le Ven 20 Juin - 15:25

Seizième année après ma naissance

"Joyeux anniversaire!"

On m'enleva le bandeau qui était placé devant mes yeux. Autour de moi étaient installés papa, maman, tante Artamir et oncle Bougonias, qui chantaient en cœur la fameuse chanson que chaque fêté devait subir. Au milieu de la table devant moi se tenait un gâteau qui avait l'air fort appétissant. Sur le sommet étaient allumées 5 bougies. Je me frappai la tête. J'avais complètement oublié que c'était aujourd'hui.

"Alors ma chérie, me dit ma mère, tu es prête à mettre fin au cinquième cycle?"

La symbolique des bougies m'avait rappelé que j’entamais un nouveau cycle de vie. Chez les elfes des montagnes, un cycle est déterminé par le multiplicateur deux. Le premier cycle se trouve de la naissance à un an, puis continue de un an à deux ans, de deux à quatre, etc. Je suis maintenant arrivée à mon seizième anniversaire, et souffler les bougies signifie de laisser mon passé derrière et aller vers le prochain cycle, qui durera 16 ans, jusqu'à mes trente-deux années de vie. C'était un moment assez stressant. Tous me regardaient avec de grands sourires. Je devais éteindre les flammes. Je m'approchai lentement de la délicieuse pâtisserie, puis je fermai les yeux. Il parait que si je fais un souhait et que j'arrive à souffler toutes les bougies d'un coup, le souhait se réalisera dans le cycle à venir. La dernière fois j'ai souhaité de ne pas être punie pour avoir dessiné au charbon sur le mur de la maison. Malheureusement, j'ai pas réussi à souffler mes quatre bougies snif.

J'avais fait mon choix. J'ouvris les yeux, et pris une grande inspiration. Puis, les joues gonflées, je passai un coup d’œil autour de moi. Il manquait quelqu'un à ma fête...

"Où est Léo?" demandai-je.

Personne ne me répondit. Ils venaient de perdre leurs sourires, et se regardaient entre eux, comme mal à l'aise.

"Il est en retard? Je vais l'attendre" affirmai-je.

Léossier venait à chaque année à mon anniversaire. Pour mon changement de cycle il allait bien venir. Nous étions tôt dans la matinée, il était peut-être simplement un peu lent. Mais lorsque je regardai plus attentivement les visages des mes parents, je sus que quelque chose clochait. Ils me le confirmèrent rapidement:

"Léossier... ne viendra pas, m'annonça ma mère.

Son visage laissait transparaître une tristesse immense.

- Comment ça il ne viendra pas? questionnai-je. Il vient toujours d'habitude!"

Je ne comprenais pas. Papa se tourna vers maman.

"Il faut lui dire la vérité, dit-il.
- Quoi? Quelle vérité?! m'écriai-je encore.
- Léossier est parti du village il y a environ une heure" m'avoua-t-il.

J'ouvris grand les yeux de surprise. Léossier était... parti? Comme ça? Sans prévenir? Je sentis les larmes me monter aux yeux. C'était mon meilleur ami, mon ami de toujours... Il avait toujours été là pour moi... Mon esprit était confus... Mon père tenta de me serrer dans ses bras.

"Ça ne va pas ma petite Lily?
- Je... Comment... Il est parti?
- Il veut retrouver son âme sœur, qui a été enlevée par des humains."

Il tenta de me consoler. Je le repoussai brusquement et me mis à courir vers la sortie de ma maison.

"Lily!"

Je ne pris pas la peine de refermer la porte derrière moi. Je courrai et courrai en direction du sentier à l'est. Le village humain le plus près se trouvait dans cette direction. Il devait bien être parti par là! Je m'enfonçai dans la forêt. Je sentais tant d'émotions émaner de moi à ce moment précis. La colère, la tristesse, je sentis des larmes couler sur mes joues alors que je courrais. Rapidement, une crampe se fit sentir dans mon estomac, et je dû m'arrêter de courir, épuisée. Jamais je ne pourrai le rattraper, il était sûrement parti à cheval.

"LÉOSSIER!"

Je me mis à crier comme je ne l'avait jamais fait. Mes poumons étaient en feu, mais je continuais. Sans réponse. Désespérée, je tentai de grimper à un arbre. La première branche cassa et je tombai sur le dos. Alors je me laissai pleurer. Il était parti. Complètement. Même pas un au-revoir. Les feuilles se collaient à mes vêtements et mes cheveux par la rosée, mais je ne m'en souciais peu. Pour la première fois de ma vie, je me sentais terriblement seule. Des rares familles du village, seule celle de Léossier avait un fils, et moi j'était la seule autre enfant. Tous les autres étaient des adultes, parcourant leurs cycles supérieurs. Et alors que je venais d'atteindre le cycle juste avant mon unique et meilleur ami... Il avait décidé de plier bagages. Pourquoi? Pourquoi? Derrière moi, j'entendis des branches craquer, puis une voix douce et familière me parler.

"Il ne voulait pas gâcher ton anniversaire."

C'était papa. Je me tournai vers lui, les yeux tous mouillés.

"Je veux qu'il...qu'il reste... pleurnichai-je. Je veux pas qu'il parte.
- Tout le monde doit voler de ses propres ailes un jour. Léossier est grand, il est dans son septième cycle. Et il serait égoïste de ta part de vouloir qu'il reste à tout pris. Ce qui compte le plus c'est son âme sœur.
- Qu'elle aille au diable cette Elana. Elle n'avait qu'à...qu'à ne pas se faire capturer."

J'étais en colère. En colère contre Léossier. En colère contre sa petite amie. En colère contre le monde.

"Il n'existe pas de plus grand lien entre une âme sœur et sa jumelle.

Il dit ces mots en me prenant dans ses bras, me soulevant de terre.

- Toi aussi quand tu trouveras ton âme sœur, tu ne pourras t'en passer. L'amour est la plus belle chose qui n'ait jamais existé en ce monde. Allez viens, je te rapporte chez nous."

Je me tenais en petite boule dans ces bras. Il était très fort mon père. Le meilleur chasseur de tout le village. Legolio, de son nom, avait été un grand maître pour toute personne voulant apprendre l'art de la chasse. Incluant Léossier. Et moi bientôt, puisque j'avais atteint le cycle nécessaire pour un apprentissage. J'essuyai mes yeux rougis.

"Il va revenir?
- Peut-être.
- C'est maman ton âme sœur?
- Oui.
- Tout le monde en a une?
- Oui. Si elle n'est pas en vie, elle attend là-haut de se réincarner.

Il hésita.

- Enfin, presque tout le monde en a une.
- Ah bon?
- Je vais te raconter un petit récit de notre passé. Il y a très longtemps, notre dieu Esträktil avait voulu faire la guerre contre Heälwyn, notre déesse primaire. Ils ne se sont jamais beaucoup aimé ces deux-là, il faut dire qu'ils sont presque des opposés. Bref, Heälwyn décida de se créer une élue. Elle s'appelait Orebe. De son côté, le dieu du chaos nomma un messager. Il lui donna quelques unes de ses connaissances, et lui offrit de trouver un façon de vaincre son ennemie. Mais ce qu'il ne savait pas, c'est que ce messager, appelé Paôg, était un elfe noir sans pitié, dénué de cœur. Il n'existait aucun être plus démoniaque que lui.

J'étais subjuguée par l'histoire, ne détachant pas mes yeux de ses paroles.

- Mais Paôg possédait un grain d'amour: son âme sœur. Sa femme en l’occurrence. Il l'aimait, et la détestait en même temps. Il ne voulait pas d'une âme sœur. Alors il plongea dans les connaissances de son maître, Esträktil, pour lui soutirer le nécessaire lui permettant de fabriquer l'arme la plus terrifiante de toute l'histoire elfique: la flèche de Paôg.
- Qu'est-ce que ça fait? demandai-je en tremblant, quelque peu terrifiée.
- Une flèche normale tue le corps, mais laisse l'âme en vie, ce qui lui permet de se réincarner. Mais cette flèche...détruit l'âme!

Je me recroquevillai en petite boule. Il faisait peur mon père quand il racontait une histoire.

- Sa première victime fut sa femme. Son meurtre ignoble commit, il leva une armée et se mit en tête d'attaquer directement Orebe et tous les autres elfes disciples d'Heälwyn.
- C'est terrible!
- Personne ne sait combien de flèches ont été forgées, ni qui ont été les victimes. Cependant, une personne est très connue pour avoir perdu son âme sœur. Tu te souviens de mes histoires de la Fille aux Larmes?
- Niniel!
- Ce que je ne t'avais pas dit, c'est qu'il s'agissait de la cousine d'Orebe. Et ce jour là, elle se mariait. On dit que Paôg lui-même tira cette flèche destinée à l'élue.
- Et?
- Un Oracle du nom de Wyrôk dévia la flèche, qui se planta directement dans le cœur du tout juste mari de Niniel."

Je plaçai mes mains devant ma bouche. C'était horrible! Quel monstre!

"Esträktil agit tout de suite, remarquant son erreur, et tua sur le champ Paôg, ainsi que toutes les flèches existantes. Il s'enleva la connaissance de cette arme meurtrière pour éviter des problèmes futurs. Son propre amour de sa race lui fera perdre cette guerre, car il aura détruit ses atouts principaux. La suite, tu la connais.
- Oui, répondis-je, fière de me souvenir. Nous avons changé de monde, et quelques elfes, nos ancêtres, sont devenus des elfes des montagnes. Et maintenant nous vivons avec les humains et les nains, sans aide des dieux.
- Tu as bien appris à l'école. Mais fais attention toutefois, nous sommes encore un peu dépendants de nos créateurs divins.
- Pourquoi?
- Nos âmes sont liées à eux. C'est ce qui fait de nous des êtres uniques."

Nous arrivâmes à la maison. Il me laissa au sol, et je me dirigeai à l'intérieur. Le gâteau était toujours là, avec ses cinq bougies. Je fermai les yeux, puis murmurai pour que personne ne m'entende:

"Je souhaite que Léossier retrouve son amour."

Et je soufflai.
avatar
Lily54
Mexicain en puissance
Mexicain en puissance

100 / 100100 / 100

Messages : 21
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 22
Localisation : Lac Hiniriël

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lily, la messagère d'Esträktil

Message par Lily54 le Dim 22 Juin - 14:58

Dix-septième année après ma naissance

"Tire la chevillette, et la bobinette cherra.
- Oui je sais maman, tu me l'as répété cent fois!"

Elle s'inquiète trop pour moi ma mère. Comme si je ne savais pas ouvrir une porte! Ma grand-mère était tombée malade récemment, et mes parents étaient trop occupés pour lui rendre visite. C'était donc moi qu'ils avaient choisi pour aller apporter mes salutations. Elle avait fêté ses 4500 ans il y avait à peine un mois, c'était une aînée parmi tous les elfes. Le seul problème est qu'elle habites très loin, seule, comme une ermite de l'autre côté d'un territoire humain considéré hostile. Moi-même n'étant jamais sortie si loin de mon village, ça me stressait un peu, mais je n'avais pas peur. Avec ma double hallebarde et ma force jugée supérieure aux autres, je pouvais affronter n'importe quoi. Ce qui n'était pas de l'avis de maman. Cette dernière me donna un petit panier d'osier.

"Voilà une galette et un petit pot de beurre pour ta grand-mère. Elle appréciera beaucoup de voir sa petite-fille pour la première fois!
- Pourquoi elle n'est jamais venue nous voir? demandai-je.
- Parce qu'elle est la dernière pure elfe noire d'Esträktil encore en vie, m'expliqua-t-elle. Je te l'ai dit un nombre incalculable de fois qu'ils étaient mal vus par la société elfique.
- Ouais bah, le racisme c'est pas cool. Grand-maman n'a jamais fait de mal à personne.
- Que veux-tu, c'est la vie. Oh, mais tu as oublié un dernier petit truc!"

Elle fouilla dans mon garde-robe, et en sortit un bout de tissus rouge. Je grimaçai. C'était le petit chaperon rouge que ma grand-mère m'avait offert l'année passé. Elle possédait des propriétés magiques la rendant indestructible, mais ça ne changeait rien au fait qu'elle était très laide.

"Mamaaann... grommelai-je.
- Arrête de rouspéter, tu es mignonne comme tout avec. Et ça fera tant plaisir à ta grand-maman."

Je le pris, et l'attachai sur mes épaules. C'était confortable, mais j'avais l'impression de ressembler à une chasseuse mal camouflée. C'était d'un rouge vif ce truc, comment tu veux te promener deux pas dans la forêt sans te faire remarquer? Bref, ce n'était pas la peine d'insister contre ma mère. Je pris le panier, accrochai mon arme dans mon dos, et me mis en route.

"N'oublie pas de rester sur la route! me cria ma mère. Ne t'en éloigne surtout pas!
- Oui oui maman, ça va je suis grande!"

Ma mamie était une puissante sorcière, et si les humains étaient dangereux, les routes en direction de sa maison étaient protégées par des sortilèges divers, ne permettant qu'aux gens invités de les franchir. De cette façon j'étais en sécurité. Mais bon, c'était quand même environ cinq heures de marche intensive devant moi, alors je ne perdis pas de temps et pressai un peu mes pas.

Il faisait un soleil radieux aujourd'hui. Les oiseaux chantaient, et les petits animaux de la forêt passaient à mes côtés. Pas trop chaude, pas trop froide, c'était une journée parfaite. Mais beau temps ou non, après trois heures de marche, je décidai de reposer mes petits muscles. Un peu de pause de ferait pas de mal à personne. Je m'assis sur un tronc d'arbre aux abords de la route, et déposai mon panier et ma double hallebarde au sol. Je tournai ensuite ma tête vers l'intérieur de la forêt pour observer la nature. Soudain, je vis un peu de couleur au loin. C'était... Oui, c'était un champs de fleurs! Une idée me vint à l'esprit; et si je faisait un joli bouquet pour ma grand-mère? Aussitôt songé, aussitôt décidé. Je me dirigeai vers les fleurs au loin. Elles étaient d'un beau blanc neige. J'en ramassai quelques unes, puis remarquai un champs de roses un peu plus loin encore. Enchantée par toutes ces couleurs, je ne remarquai pas que je m'éloignais de plus en plus de la route. Des bleues, des jaunes, et bientôt je fut perdue. Je passai le regard autour de moi, c'était assez inquiétant. Et si je rencontrait un humain? Je devais retrouver la route au plus vite! Je me mis à courir dans une direction, puis dans une autre. Mais je savais que c'était sans espoir. Je devais me trouver des points de repère. Je regardai dans les airs. Pas question de grimper à un arbre. Je ne m'appelais pas Léossier.

Alors que je commençais à désespérer, j'entendit un grognement dans mon dos. Je me retournai d'un coup sec. C'était un loup d'un pelage gris foncé. Mais pas n'importe quel loup, un loup GIGANTESQUE. Sur quatre pattes, il avait plus de deux fois ma hauteur. Même si je suis considérée petite, cet animal était un monstre. Je tâtai mon dos. Merde, j'avais oublié ma double hallebarde là-bas! Ça sentait la mouise... Il grogna, sachant que j'était à sa merci. Ses crocs salivaient. Brusquement, il se mit à courir en ma direction d'un air féroce. Par surprise, je n'eus le temps que de trébucher lamentablement sur une racine. Je fermai les yeux, prête au pire...

"Sherlock! Sherlock, au pied!"

Une voix sortit de nulle part. J'entrouvris mes yeux pour constater que le loup s'était arrêté à quelques pas de moi et qu'un homme caressait son pelage. C'était un humain!

"C'est méchant de s'attaquer aux jeunes filles sans défense, dit-il encore.

Il me tendit la main.

- Pardonne mon gros toutou. Il est imposant mais gentil. Tu n'as pas à t'inquiéter.

Je pris sa main et il m'aida à me relever.

- Je me présente: Vercin, de la maison des Gétorix. Je suis un chasseur, et Sherlock ici présent est mon animal de compagnie, qui cherche des proies. Il t'as sûrement pris pour un animal marchant sur deux pattes.

Il rigolait. Son sourire était rassurant.

- Mais je ne me trompe pas, continua-t-il. Tu es une elfe non? Mais il n'y a pas de village elfique dans les environs. Que fais-tu si loin de chez toi?
- Je vais rendre visite à ma grand-mère qui est malade.
- Ta grand-mère... C'est pas cette chère femme qui habite dans la lisière de la forêt Greenwich?
- Exact.
- Il s'agit d'une amie à moi. Ça me désole de savoir qu'elle est malade, ça fait si longtemps que je n'ai pas été la voir. Dommage, je suis un peu occupée ces temps-ci.

Il regarda autour de lui.

- Mais tu dois être perdue. Tu veux que je te ramène à la route?
- Oui, s'il vous plait monsieur."

Il me guida au travers des arbres et, à peine deux minutes plus tard, nous étions de retour sur la route. Il me redonna mon arme et mon panier, tout en faisant attention de ne pas se blesser, puis me souhaita bonne chance et retourna dans les bois. Je rangeai mon bouquet dans le panier, et je me remis en route, bien décidée à ne plus m'arrêter.

Quelques temps plus tard, j'arrivai enfin à ma destination. Une grande maison dans une clairière à la lisière de la forêt. Je cognai à la porte; aucune réponse. Alors je tirai la chevillette et entrai. La lumière passait par la fenêtre ouverte, et la maison semblait complètement déserte.

"Mamie? tentai-je timidement.
- Elle n'est pas là."

J'avais déjà entendu cette voix. assit sur une chaise, fumant une pipe, était assis le chasseur.

"Où est ma grand-mère? questionnai-je, un peu apeurée.
- Je l'ai enlevée.
- Pourquoi?
- Lorsque j'ai su que la très célèbre sorcière noire était malade, je me suis dit que c'était l'occasion de m'en emparer. Et pourquoi pas de sa petite-fille en même temps, tu dois bien avoir de ses pouvoirs, non?

J'était sidérée.

- Vous n'êtes pas un chasseur?
- Si. Un chasseur de primes indépendant. Et je me plais à chasser des elfes, ça se vend très bien au marché..."

Il se leva et s'approcha lentement de moi. Il détacha une corde de sa ceinture.

"Ne résiste pas. Tu ne peux pas t'enfuir.
- NON!"

Je me mis à courir dans la direction opposée. Pas question que je me fasse capturer! Je me dirigeai vers la cheminé, qui était très étroite mais exactement de ma taille, et j'entrepris de la grimper à toute vitesse. Je glissai sur le toit en angle et atterrit dans l'herbe. Puis, je sprintai à toutes jambes dans la forêt. Une question me trotta l'esprit: mais comment avait-il passé le sortilège de la route? Pourtant, seuls ceux invités peuvent... Par Röshdakir! C'était moi qui l'avait accepté! C'était ma faute!

Je n'eus pas le temps d'avoir de remords qu'un craquement se fit entendre dans mon dos. Je dégainai mon arme, mais une gigantesque patte me désarma d'un coup. Je tombai sur le dos, et sentis le loup mettre ses griffes sur ma poitrine pour m'empêcher de bouger. Sa bave se mit à couler lentement sur mon visage.

Je m'évanouis.


Dernière édition par Lily54 le Dim 22 Juin - 16:10, édité 3 fois

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Je vous le dis: il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante.
*Esträktil*
avatar
Lily54
Mexicain en puissance
Mexicain en puissance

100 / 100100 / 100

Messages : 21
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 22
Localisation : Lac Hiniriël

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lily, la messagère d'Esträktil

Message par Elentare le Dim 22 Juin - 16:05

Pour l'instant, j'aime beaucoup ! Super le remake du chaperon rouge ! ^^

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

N'oubliez pas de lire le Règlement ! Wink
Venez faire un tour à Esthrändil, cité des elfes (portail au spawn) ! Smile

Dans toutes les époques, dans tout les mondes,
Un élu naîtra et le peuple des Elfes il guidera.
Les dons de sa déesse il recevra,
Et quand il mourra, un autre lui succédera.


- Extrait de la Prophétie des Élus dictée par Heälwyn, Déesse Originelle aux Oracles de Valadëlia -
avatar
Elentare
VIP
VIP

Ancien membre du staff Vieux de la vieille RP Creator Architecte de folie
100 / 100100 / 100

Messages : 864
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Arhylië, cité-capitale des Elfes de Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lily, la messagère d'Esträktil

Message par Lily54 le Dim 22 Juin - 16:12

Merci ^^

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

Je vous le dis: il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante.
*Esträktil*
avatar
Lily54
Mexicain en puissance
Mexicain en puissance

100 / 100100 / 100

Messages : 21
Date d'inscription : 15/06/2014
Age : 22
Localisation : Lac Hiniriël

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lily, la messagère d'Esträktil

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum