Origine de Wobmiar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Origine de Wobmiar

Message par Wobmiar le Mer 11 Déc - 19:28

Je mets ici l'histoire de mes origines et ma venue en ce monde Smile Il valait mieux que ce soit un simple post qu'une catégorie, plusieurs personnes se mélangent Wink

Elle se limitera à un prologue et deux chapitres. Enjoy ^^


Dernière édition par Wobmiar le Mer 11 Déc - 19:33, édité 3 fois

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

La vie est comme un arc-en-ciel: il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
avatar
Wobmiar
Fondatrice
Fondatrice

Ancien membre du staff Humain A participé au développement du forum RP Creator Redstoner Rédacteur de tutoriel
100 / 100100 / 100

Messages : 961
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 20
Localisation : Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

_Prologue_

Message par Wobmiar le Mer 11 Déc - 19:29

Prologue
Le bannissement

"Vous êtes bannie"

Trois petits mots qui voulaient tout dire. Trois petits mots qui, ce jour-là, me séparèrent de ma famille, de mes amis, et de mon peuple. Trois petits mots qui allaient sceller mon destin.

Je n'ai jamais été une fille normale. Outre le fait que je sois une hermaphrodite, mon papon m'a toujours dit que j'étais unique, que j'allais accomplir de grandes choses dans la vie. Bon, c'est ce que disent tous les parents, mais ça me donnait quand même de l'espoir. Étrangement, mes deux pères pouvaient dire cela sans se tromper; parmi mon peuple, une vieille légende bénit les hermaphrodites comme moi, qui ne surviennent qu'à chaque millénaire. Les deux dernières ont sauvé l'écosystème de la planète grâce à leurs pouvoirs, ça allait donc être mon tour.

Notre société matriarcale a été créée ainsi pour empêcher les hommes de tous nous contrôler. En effet, ici, contrairement à d'autres planètes, le genre féminin est si faible qu'il ne peut porter d'enfant sans risquer d'en mourir. Les maladies les plus faibles nous détruisent, tellement qu'un très prestigieux scientifique dauphin appelé Niwrad, à l'aide de sa théorie de l'évolution, a réussi à expliquer pourquoi les hommes peuvent aussi tomber enceints. Les mâles pouvant faire développer notre race à eux seuls, les femmes n'ont trouvé comme moyen de défense que de prendre le contrôle.

Quand mon papa m’amena à l'école pour la première fois, je fus surprise de ne rencontrer que des filles. Il m'a expliqué que seules les filles étudiaient, alors que les garçons chassaient. C'était une question d'équilibre. Au début, je me suis dite que j'étais chanceuse, mais j'ai rapidement changé d'idée; plus de connaissances égal plus de responsabilités! Si les hommes font les travaux manuels, nous, on fait tout le reste! Pff, dire que moi je n'aime pas étudier...

Puis, vint l'adolescence. Malgré tout le respect que je recevais à cause d'un certain organe génital masculin, je devais passer comme toutes les autres filles de mon âge une épreuve de passage. Le principe était simple: chaque fille, âgée de 12 ans, était abandonnée à quelque part dans un endroit perdu et dangereux de la planète. Seules. Chacun de leur côté. On était jetées à nos sorts. Si on survivait quatre ans, ils revenaient nous chercher, et on pouvait enfin gagner notre place parmi l'élite féminine. Ce test était souvent mortel, avec à peine 25% de réussite. J'avais peur de perdre. J'avais peur de mourir.

L'une de mes amies s’appelait Elanoé. Si une personne pouvait survivre, c'était bien elle. Cheveux blonds, musclée, elle se préparait depuis longtemps à l'épreuve. Moi par contre... Petite, frêle, cheveux noirs, mes chances étaient minces. Je me souviens, à l'anniversaire de ses 12 ans, je lui ai demandé si, plus tard, elle voulait se marier avec moi. Elle hésitait, mais ce n'était pas parce qu'elle était un an plus vieille que moi, mais à cause de ma légère déficience génétique. Il faut savoir que, dû à la faiblesse des femmes, les simples semblants d'avances sexuelles étaient considérés comme tentative de meurtre. Les hommes mariaient des hommes, et les femmes mariaient les femmes. Malheureusement, j'étais trop jeune pour comprendre.

Contre toute attente, l'épreuve se déroula bien. Je trouvai une petite plage, où je m'installai, et put me détendre. Rien de très dur. Quatre ans plus tard, alors que j'avais presque fini, presque réussi, je vis quelque chose s'approchant de moi dans l'eau, à la nage. Les tuteurs revenaient me chercher? Non! C'était Elanoé! Elle avait dû parcourir des kilomètres à la nage pour me rejoindre! J'avais déjà précisé qu'elle était sportive? Elle m'étonnait toujours.

Elle vint s'échouer sur la berge, et je l'aidai à se relever. Mon amie était toute faible. Mais ce n'est pas ce qui m'a frappé le plus. Comme elle avait changé! Elle était belle, éblouissante, et surtout... hyper sexy dans son maillot de bain moulant. J'ai honte. J'ai honte de ce moment. J'ai honte de ce que je fis. Je ne pourrai jamais me le pardonner. Je n'ai pas envie d'en parler plus.

Les tuteurs vinrent nous chercher. Aussitôt arrivée sur le grand continent, je fus jetée en prison. Mes parents sont venus me voir à quelques reprises. Ils pleuraient, puis repartaient. Un prêtre est venu me bénir. Des gens me posèrent des questions. Je gardai la tête basse. Je n'avais rien à dire. Mon avenir était plus qu'incertain maintenant. J'avais trahis tout le monde, trahis celle que j'aimais le plus. J'eus le droit à un avocat. C'était un dauphin, très compétent. Et gentil. Il ne me cacha rien de ce qui risquait de se passer. Je devais simplement dire la vérité.

On me traîna devant une assemblée de jugement.

"Wobmiar Elbuod, me dit la juge d'une vois grave. Vous êtes accusée de viol et de meurtre sur la personne d'Elanoé Ygec. Avez-vous quelque chose à dire pour votre défense?
- Rien madame, répondis-je.
- Vous serez condamnée à errer de planètes en planètes, de mondes en mondes, tout en oubliant vos précédentes destinations, jusqu'à la fin de vos jours. Des questions?
- Non madame."

On m'avança au milieu de la salle, au-dessus d'une trappe. Je fermai les yeux. J'étais prête. J'allais accepter ma conséquence. Pour ma famille. Pour mes amis. Pour tous ceux que j'aime. Pour Elanoé.

"Vous êtes bannie."

Le sol s'ouvrit sous mes pieds.


Dernière édition par Wobmiar le Mer 11 Déc - 20:33, édité 1 fois

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

La vie est comme un arc-en-ciel: il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
avatar
Wobmiar
Fondatrice
Fondatrice

Ancien membre du staff Humain A participé au développement du forum RP Creator Redstoner Rédacteur de tutoriel
100 / 100100 / 100

Messages : 961
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 20
Localisation : Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 1

Message par Wobmiar le Mer 11 Déc - 19:30

Chapitre 1
Les blops

Il faisait un noir d'encre. Je ne voyais plus rien. Puis, soudainement, vint la lumière. La lumière du jour. Je me sentais flotter. Au-dessus de moi, le soleil était flou. J'ouvris la bouche pour respirer; j'avalai de l'eau. J'étais sous la flotte! Prise de panique, je nageai jusqu'à la surface à toute vitesse, puis atteignis enfin l'air libre. Je me déplaçai prestement vers la berge, où je m'écroulai sur le sable, toussotant et crachant.

Où étais-je tombée? Cette plage semblait abandonnée. Je regardai autour de moi. Personne. Je me trouvais dans une petite baie près de la mer, entourée de falaises abruptes. Je vis quelque chose de doré un peu plus loin dans les terres. Je plissai les yeux; c'était du blé. La civilisation? Je décidai de m'approcher pour voir si je ne trouverais pas quelqu'un qui pourrait me renseigner. à mesure que je m'approchais des champs, je trouvais l'endroit de plus en plus étrange. En effet, les pousses étaient placées de façon tout-à-fait désordonnées, et les rivières les alimentant en eau coulaient de touts bords touts côtés. C'était complètement hors normes.

Je pénétrai à l'intérieur du champs. Sur les falaises aux côtés de moi étaient construits des moulins. Ils étaient si hauts que je ne pouvais pas les atteindre, ma seule issue étant devant moi, au fond, qui se fermait en entonnoir. L'architecture de la place était vraiment des plus bizarres. Plus je m'avançais, plus je me disais que tout cela ressemblait affreusement à un piège...

"Bonjour."

Je me retournai en sursaut. Un étrange humanoïde se tenait derrière moi. Cette créature était couverte d'écailles vertes, ne possédait pas de cheveux, et portait une espèce de string tout bizarroïde cachant juste le nécessaire. Son visage était tout déformé, et ses yeux regardaient dans deux directions opposées.

"C'est à moi que vous parlez? demandai-je, hésitante.
- Bien sûr que si, me répondit-il. Qui croyez-vous que je regarde?
- Ben..."

Il louchait. J'aurais dû m'en douter. Il était si repoussant que je dus retenir un haut-le-cœur. Il sortit un couteau, et s'approcha de moi. Je reculai d'un pas. Cinq autres... trucs, eux aussi armés, m'entourèrent. J'étais trop faible pour m'enfuir, je ne pouvais rien tenter. Et la vue de toutes ces lames pointées sur moi me coupaient tous mes moyens. Je déteste les lames. Tout ce qui coupe en fait. Je levai les bras en l'air en signe de soumission.

"Vas-y, parle, me dit l'une des choses.

Hein?

- Je vous demande pardon?
- Bah, tu lèves les mains pour parler, on te donne le droit de parole."

Je restai plusieurs secondes à ne rien comprendre. Ces hommes à écailles se jouaient-ils de moi, ou étaient simplement trop cons pour comprendre que je voulais me rendre? Je décidai d'en profiter.

"Euh... Qui êtes-vous? les questionnai-je.
- Nous sommes des blops."

"PAF!"

Le blop qui venait de me répondre reçut un violent coup de poing dans le visage.

"Tu ne dois pas répondre aux questions des prisonniers, dit l'humanoïde frappeur.
- Je suis prisonnière? Mais...
- Oui, tu es tombée dans notre piège."

"PAF!"

Ce fut son tour de recevoir un coup.

"Chuuut! Il faut pas dire que nous ne nous nourrissons pas d'aliments à base de blé!"

"PAF!"

"Idiot! Tu viens de le dire, et devant elle!"

"PAF!"

"Pourquoi tu m'as tapé?
- C'était pas mon tour de frapper quelqu'un?"

Conclusion: il s'agit d'une bande d'idiots. Et je tenais peut-être une piste sur le pourquoi de leurs déformation au visage. Mais j'avais une priorité plus urgente. J'étais toujours prisonnière, et je devais trouver un moyen d'échapper à ces créatures. Malheureusement, ils finirent rapidement de se bagarrer, ne me laissant pas le temps d'élaborer un plan. Nous commençâmes  à avancer vers la clôture qui déterminait la limite du terrain. L'un des blops dit:

"Je ne trouve pas la sortie.
- Moi non plus, dit un autre.
- Il faut chercher, commenta un troisième.

Une lumière germa dans mon esprit.

- On pourrait se séparer, proposai-je. On sera plus efficaces.
- Bonne idée" acquiescèrent-ils en même temps.

Les six se séparèrent, me laissant seule. Profitant de l'occasion, je m'éloignai discrètement. Ils sont vraiment stupides! J'avais presque atteint la sortie, et ainsi la liberté, que je fonçai dans un autre blop, aux écailles bleues. Zut, raté! Il était aussi déformé que les autres, à la différence près qu'il possédait trois cheveux sur le crâne. Il se pencha vers moi.

"Votre nom?"

Il m'avait posé cette question en tenant un petit calepin et un crayon. Puis, j'eus un doute. Un doute horrible. S'ils plantent des cultures et qu'ils ne s'en servent pas pour se nourrir, alors...

"Pourquoi voulez-vous connaitre mon nom?
- Pour l'inscrire dans le menu de ce soir, ma chère."

___

Des humains. Ils mangeaient des humains. Je venais d’atterrir dans ce nouveau monde et, déjà, je me retrouvais dans une situation désespérée. Je ne savais plus quoi faire. Il me reposa la question:

"Votre nom?
- Wo... Wobmiar, balbutiai-je.

Il termina d'écrire sur son petit calepin, et me serra frénétiquement la main.

- Enchanté de rencontrer un si joli repas, je m'appelle Starky, se présenta-t-il avec un sourire beaucoup trop grand.
- Me... Merci...
- Auriez-vous l'obligeance de nous dire comment vous préférez être marinée? Sauce de bouse ou sauce de zombie?
- Euh...

Un blop s'avança derrière le dénommé Starky.

- Blopiprêtre, nous avons un problème. Nous ne retrouvons plus la bouffe de zombie.

Le blop aux trois cheveux se frotta le crâne.

- Bon, agissons de façon réfléchie et intelligente. Où es supposée être cette réserve de nourriture? demanda-t-il.
- Avec George.
- Et où se trouve George?
- Avec la réserve.
- Bien, nous tenons une piste. De toute évidence, chercher la réserve nous mènera à George, qui nous mènera à la réserve. Où se trouve la réserve?
- Avec George.
- Et où se trouve George?
- Avec la réserve.
- Les indices sont flagrants, et s'accumulent. Nous y sommes presque...

Je crois que ce petit manège aurait pu durer des heures si, énervée que j'étais, ne les avais pas interrompus en disant:

- Je crois que je vais choisir la bouse.
- Une Wobmiar à la bouse, donc, confirma Starky. Voilà qui fera un met très appétissant."

Devais-je prendre cela pour un compliment? Me menaçant de leurs couteaux, ils me conduisirent vers une ville dont l'architecture se mariait très bien avec leur champs et leurs jolis minois. Les maisons étaient faites de briques grises et de toits couleur marron/rougeâtre. Il y avait des blops partout, de toute évidence cette race ne se tenait pas qu'en petits groupes. La ville était entourée de murs, et les rues étaient si labyrinthiques qu'essayer de m'enfuir ne servirait qu'à me perdre. Je n'avais aucune échappatoire. La peur m’envahissait de plus en plus. Je n'avais pas envie d'être mangée, que j'aie un goût délicieux ou non!

Nous entrâmes dans un bâtiment un peu plus grand que les autres. On me ligota les mains, puis Starky se mit à m'examiner, en palpant ma peau.

"Hum... Vous êtes une elfe ou une humaine? me questionna-t-il lorsqu'il remarqua mes oreilles pointues.
- Une humaine. Chez vous, les elfes ont des oreilles comme ça?
- Oui.
- Chez nous c'est l'inverse. Ils ont des oreilles rondes.
- Ah. Je me demande si vos pointes auront le même arrière-goût de luzerne..."

Pendant qu'il m'observait, quelque chose me tiqua l’œil. Le soleil faisait de la lumière de derrière moi, par la fenêtre, et mon ombre était plutôt pâle. Ce qui était tout à fait normal, mais si je regardais l'ombre du blop...

"Votre ombre n'est pas un peu trop foncée? demandai-je.

Il se retourna, pour remarquer que sa silhouette au sol était d'un noir d'encre.

- En effet, il faut arranger ça. Gardes! cria-t-il. Aidez-moi à me débarrasser de mon ombre, elle me gène."

Il sortit son couteau, et se mit à poignarder le plancher. Sept gardes firent irruption dans la pièce et, de leurs lames, sautèrent sur le sol pour marteler l'ombre de leur chef. Je restai là, à regarder ce spectacle, ne sachant pas si je devais rire ou pleurer. Soudain, ce que je vis me cloua sur place de surprise; l'ombre de Starky se mit à bouger! Ou plutôt, la partie sombre. Elle se déplaça de garde en garde, jusqu'à se placer... juste sous moi! L'instant d'après, je me sentis tomber dans la substance, je sentis mon corps se geler, et ma vue se brouilla.

Puis, aussi rapidement que j'étais venue, je me retrouvai à l'air libre, couchée dans l'herbe. Sur le coup, je m'agitai dans tous les sens, me tâtant le corps pour voir s'il ne me manquait rien. Mes liens avaient été coupés. Je remarquai une muraille loin devant moi; j'étais à l'extérieur de la ville des blops! Comment... Je vis un homme tout habillé de noir et de rouge à quelques pas de moi. Il me pointa une direction.

"Sors de ce territoire au plus vite, dit-il en me dévisageant de ses yeux couleur sang. Un miracle ne se produit jamais deux fois. Si tu t'avises de revenir me mettre des bâtons dans les roues, je te tuerai de mes propres mains."

Suivant ces paroles, son corps se désagrégea dans un portail de matière noire.

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

La vie est comme un arc-en-ciel: il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
avatar
Wobmiar
Fondatrice
Fondatrice

Ancien membre du staff Humain A participé au développement du forum RP Creator Redstoner Rédacteur de tutoriel
100 / 100100 / 100

Messages : 961
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 20
Localisation : Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 2

Message par Wobmiar le Mer 11 Déc - 19:31

Chapitre 2
Born

"J'ai faim!"

Oui, je parle toute seule. Non, je ne suis pas shyzo. Mais là, j'ai vraiment faim. Et je suis fatiguée. J'ai perdu le compte du temps, je crois que ça fait plus de 3 heures que je marche sans arrêt. Le soleil se couche à l'horizon, et je ne tiens déjà plus sur mes jambes. C'est pénible. Je ne savais pas si j'étais sortie du territoire des blops, mais je ne pouvais que continuer à marcher.

Je vis des troncs d'arbre coupés. Une lueur d'espoir s'alluma; il y avait quelqu'un qui habitait près d'ici. Justement, je vis de la lumière au loin. Oubliant toute sécurité, je me mis à courir en direction de ce qui semblait être une cabane de bûcheron. J'étais encore loin d'atteindre le bâtiment lorsque j'entendis un sifflement. Je n'eus pas le temps de me retourner vers l'endroit d'où venait le bruit lorsque...

"Chlack!"

Une flèche se planta dans un arbre juste devant moi. Je plissai les yeux pour essayer de voir ce qui m'assaillait; c'était un squelette! Une affreuse créature semblant venir directement du royaume des morts! Je le vis charger un autre projectile. Affolée, je sautai sur le côté pour l'éviter, mais en vain.

"Chlack!"

La flèche me traversa la jambe droite de part en part, et je m'écroulai par terre. Le tas d'os démoniaque leva son arc en direction de ma tête. Je fermai les yeux, et cessai de respirer.

La douleur attendue ne vint pas. J’entrouvris un œil; la pointe mortelle s'était arrêtée à deux centimètres de mon visage. Une main était refermée sur la flèche. Je levai les yeux. Un homme aux cheveux foncés se tenait debout devant moi. J'avais peine à le distinguer dû à la noirceur, mais je le vis sortir à son tour un arc et y encocher ce qui allait précédemment me trouer le crâne. Puis, d'un tir très précis, décapita le squelette, ce dernier tombant aussitôt en morceaux au sol. Mon sauveur se tourna vers moi, et me demanda simplement:

"Tu peux marcher?"

J'essayai de me lever. Je grimaçai de douleur; la flèche plantée dans ma jambe me faisait affreusement souffrir. Serrant les dents, je ne pus que secouer négativement la tête. Il se pencha alors vers moi et, délicatement, essaya de me soulever sans me faire mal. Je souffrais affreusement, mais je ne pus que gémir. Il me dit:

"Il ne faut pas rester ici. La nuit, les bois grouillent de monstres."

Il me transporta vers la cabane que j'avais vue précédemment. Aussitôt entrés, il ferma la porte à clé derrière lui et m'étendit sur un lit. Puis, il partit fouiller dans une armoire et en sortit un sceau et un linge blanc. Il remplit le seau d'eau, revint vers moi, et tâta ma blessure. Je gémis de douleur. J'en avait les larmes aux yeux tellement j'avais mal!

"Tout va bien se passer, me dit-il encore, comme pour me rassurer. Il faut l'enlever au plus vite, pour que je puisse nettoyer la plaie."

Et là, sans avertissement, il arracha la flèche d'un coup. Je criai. Il mouilla son linge et m'épongea le sang. Puis, il sortit un morceau de tissus très long et entoura ma jambe pour la panser. Lorsqu'il eut fini, je sentis la douleur disparaître peu à peu, graduellement. Ma respiration reprit petit à petit un rythme normal. J'en profitai pour observer mon hôte.

Quelque chose me fit sursauter: il avait quelques écailles, et sa peau n'était pas totalement beige, mais plutôt avec une légère teinte de bleu. Était-il parent avec les blops? Sentant ma soudaine frayeur, il décida de se présenter:

"Je me nomme Born. Tu n'as rien à craindre de moi, je ne te mangerai pas.

Confuse, et surtout gênée d'avoir pu avoir peur de celui qui m'avait sauvé la vie, je balbutiai:

"Me... merci...
- Il n'y a pas de quoi, me répondit-il.

Il sourcilla.

- Je ne t'ai jamais rencontrée auparavant. Serais-tu une elfe nordique?
- Euh... non...
- Pourquoi te promenais-tu seule, la nuit, dans la forêt? Tu n'es pas consciente du danger?
- Je me suis perdue..."

Devais-je lui dire d'où je venais? Je n'eus pas vraiment d'autre choix lorsque je vis une inflammation se profiler discrètement de mon bandage de fortune.

"Je dois voir un médecin, lui dis-je. Si je ne me fais pas soigner rapidement, ma jambe va s'infecter et nous allons être obligés de l'amputer.
- Ton corps devrais suffisamment être fort pour combattre, tu n'as pas eu le temps d'être si infectée, non?

Je me mordis les lèvres.

- Sur ma planète, les femmes possèdent plusieurs faiblesses physiques, incluant un déficit d'anticorps. Beaucoup meurent de simples coupures, ou des rhumes.
- Un autre monde?! s'exclama Born. Tu ne viens vraiment pas d'ici alors!
- Et c'est où, ici?

Il éclata de rire. De toute évidence, cette situation était pour lui plus hilarante qu'étrange. Il prit quand même le temps de me répondre:

"Comment t'appelles-tu?
- Wobmiar.
- Eh bien, Wobmiar, bienvenue sur Valadëlia!

___

"Ha ha ha! Mais c'est une folle histoire que tu me racontes là!"

Born n'avait pas cessé de s'esclaffer tout au long de mon histoire. C'en était presque insultant. Si je n'avais pas une jambe en compote, je l'aurais giflé tiens!

"Et les dauphins sont la race dominante, et ils détruisent l'environnement? continua-t-il. C'est la chose la plus hilarante que j'aie entendu de toute ma vie!

Je fronçai un sourcil.

- J'espérais que vous seriez plus compréhensifs à mon récit, lui dis-je.

Il cessa de rire un peu (à peine).

- Pardonne-moi, mais c'est la première fois que je rencontre une hermaphrodite née de deux pères bannie de son monde pour avoir violé sa petite copine. Je ne sais même pas pourquoi je te crois... Tu dois avouer que cela est très hors du commun!"

Il marquait un point. N'empêche que, s'il me croyait, c'était étrange qu'il ne me traite pas en criminelle.

"Vous savez... commentai-je. Je mérite mon bannissement. Ce que j'ai fait est un crime.
- Je ne veux pas être juge, me dit-il. Ton passé n'appartient qu'à toi. De toute façon, tu n'as pas mentionné que tu passais de monde en monde?
- Oui. Mon corps et ma mémoire redémarrent à zéro, c'est-à-dire au moment de mon premier départ. Je suis condamnée à errer pour l'éternité. Mais je ne vois pas le rapport...
- Si ça se trouve, cela fait des années que tout cela s'est produit."

C'est vrai. Il avait raison. J'avais peut-être dépassé les 100 ans. Je regardai la paume de ma main. Quel âge avais-je? Était-ce mon premier monde? Si ce n'était pas le cas, le sortilège qui m'enlevait la mémoire était très efficace. Je me retournai vers... était-ce un humain? Je ne savais pas trop. Je n'osais pas lui demander. Heureusement, il devina mes pensées:

"Je suis semi-blop, semi-humain, m'expliqua-t-il. Je n'ai jamais connu mes vrais parents, et ai été adopté par des blops. Puis, lorsque je devins majeur, on m'abandonna.

Ah.

- Tu as rencontré les blops, non? dit-il encore. Comment as-tu fait pour t'en sortir?"

L'image de l'étrange personnage se faufilant dans les ombres me revint à l'esprit. Devais-je en parler? Je décidai que non. Je bafouillai une réponse:

"Je... je me suis enfuie en courant.
- Compte-toi chanceuse qu'ils n'ont pas tenté de te suivre. Ça court vite un blop."

Ouf. Il semblait me croire. Tant mieux.

"Je n'ai jamais vu de race aussi étrange, confessai-je.
- Bah, en fait c'est assez simple, me dit mon interlocuteur. Les blops vivent en très grande communauté, mangent d'autres humanoïdes, sont physiquement très forts et psychologiquement particulièrement faibles.
- Ça, j'avais remarqué...
- Ils sont tellement idiots qu'ils ne peuvent pas prendre de grandes décisions par eux-même. Ainsi, malgré qu'ils soient totalement indépendants, ils suivent les ordres de leurs plopiprêtres et de leur blopichef, qui eux reçoivent directement les messages de leur dieu. Leur société est principalement masculine, ce qui fait que les deux ou trois seules femelles existantes font baver d'envie n'importe quel mâle... Sachant qu'un blop bave déjà beaucoup, il est déjà arrivé que certains se noient dans leur propre bave.
- Lol.
- Aussi étrange que cela puisse paraître, leurs corps se sont adaptés pour redémarrer suite à un arrêt complet. Un blop ne meure jamais de noyade ou de crise cardiaque. Ils font de redoutables combattants au corps-à-corps, sûrement meilleurs que n'importe quelle autre race. Ils sont forts, résistants, rapides, et ne ressentent que très peu la douleur. Ils sont tellement stupides que ça leur prend plusieurs minutes pour constater qu'Ils on perdu un bras...
- Il pondent des œufs? demandai-je curieusement.
- Seules les blopettes pures peuvent pondre.
- Pures?
- Qui possèdent un adn quasiment parfait, se rapprochant de l'originel. La famille royale ne font des enfants qu'entre eux depuis des générations, ce qui fait en sorte que leur génétique reste quasi-inchangée.

Il marqua une pause, puis poursuivit:

- Ce qui peut expliquer leurs petits défauts esthétiques... Sauf peut-être le fait qu'ils ont des cheveux. Heureusement pour eux, l'espérance de vie moyenne est d'environ 400 ans, ce qui leur permet d'accoupler la même femelle plusieurs fois jusqu'à ce que naisse une autre petite fille."

On entendit un bruit sourd. Je baissai les yeux. C'était mon ventre qui gargouillait. Je rougis.

"Tu as faim? prit bon de demander Born.
- Je suis affamée!" avouai-je.

Il partit à la cuisine, et revint avec une miche de pain et un panier de fruits. Je mordit dans une pomme à pleines dents. Enfin de la bouffe! Je mourrais de faim!. Le demi-blop me regarda, et sourit. Puis, son regard se tourna vers ma jambe.

"Tu devrais bien te reposer cette nuit. Le lit est confortable, et je monterai la garde. Demain, nous irons en ville, on trouvera bien quelqu'un qui puisse t'aider."

Je ne l'écoutais déjà qu'à moitié, tant j'étais occupée à engloutir une bouchée de pain.


Dernière édition par Wobmiar le Lun 24 Mar - 22:06, édité 1 fois

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

La vie est comme un arc-en-ciel: il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
avatar
Wobmiar
Fondatrice
Fondatrice

Ancien membre du staff Humain A participé au développement du forum RP Creator Redstoner Rédacteur de tutoriel
100 / 100100 / 100

Messages : 961
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 20
Localisation : Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de Wobmiar

Message par Elentare le Mer 11 Déc - 19:45

Pas de chapitre sur les Elfes ? Tu as vécu un bout de temps parmi nous quand même ! x)
Sinon, le prologue a été retravaillé, non ? Il est super ! Wink

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

N'oubliez pas de lire le Règlement ! Wink
Venez faire un tour à Esthrändil, cité des elfes (portail au spawn) ! Smile

Dans toutes les époques, dans tout les mondes,
Un élu naîtra et le peuple des Elfes il guidera.
Les dons de sa déesse il recevra,
Et quand il mourra, un autre lui succédera.


- Extrait de la Prophétie des Élus dictée par Heälwyn, Déesse Originelle aux Oracles de Valadëlia -
avatar
Elentare
VIP
VIP

Ancien membre du staff Vieux de la vieille RP Creator Architecte de folie
100 / 100100 / 100

Messages : 864
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Arhylië, cité-capitale des Elfes de Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de Wobmiar

Message par Starky le Mer 11 Déc - 19:50

c'est la partit honteuse de son séjour sur valadelia :p, elle préfère parler de son passage chez les blops

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.


"Les elfes sont un blasphème, et une seule solution est acceptable: l'extermination. Il ne peut y avoir que deux camps dans un tel combat. Choisissez bien, sous peine de nous retrouver l'un contre l'autre..."
avatar
Starky
Administrateur
Administrateur

Blop Vieux de la vieille Architecte de folie Rédacteur de tutoriel
100 / 100100 / 100

Messages : 2036
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 23
Localisation : Les Iles de Fer, la cité miniére blop

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de Wobmiar

Message par Natchoum le Mer 11 Déc - 19:51

+1 star, les elfes c'est pourri !!
avatar
Natchoum
Modérateur
Modérateur

Blop
100 / 100100 / 100

Messages : 1695
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de Wobmiar

Message par Wobmiar le Mer 11 Déc - 20:21

Je n'ai absolument rien touché, mon prologue est tel quel.

J'ai stoppé l'histoire parce que, à la base, le monde de Valadelia était mon univers et j'étais la seule rôliste. Ce récit fonctionnait seulement si j'étais la seule scénariste. Hors, ce n'est plus le cas.

Mes prochaines histoires, par ailleurs, se dérouleront dans le nouveau monde, et je les débuterai lorsque j'aurai fini les origines d'Efforgaletl Wink

.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.

La vie est comme un arc-en-ciel: il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
avatar
Wobmiar
Fondatrice
Fondatrice

Ancien membre du staff Humain A participé au développement du forum RP Creator Redstoner Rédacteur de tutoriel
100 / 100100 / 100

Messages : 961
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 20
Localisation : Valadëlia

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Origine de Wobmiar

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum