Aereen organisation sociétale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aereen organisation sociétale

Message par Capitane le Ven 3 Juil - 16:29

Pour comprendre les Aereens, s’il est possible, il faut garder à l’esprit 2 caractéristiques fondamentales : la magie et le pouvoir

De la magie il en a été traité ailleurs cependant les évènements du passé ont contribué à la création de l’Ordre de Thylmée, véritable expression d’une volonté de dépasser la notion de clan. Cet ordre composé des plus érudits se consacre à l’étude, la formation et la transmission du savoir magique.
Le renouvellement de ses membres se fait par cooptation.
Oeuvrant pour l’intérêt de tous, les membres de l’Ordre se prévalent rarement leur appartenance à celui-ci. Ils sont cependant connus et reconnus de tous surtout celles et ceux issues de certaines lignées familiales aereennes.
Ils ont une vision universelle de la magie, réfutant le clivage par les couleurs bien que promouvant la magie blanche

Le pouvoir :

Il y eût la guerre des clans, sur laquelle nous ne reviendrons pas ici, puis la période de la réunification.
En ces temps moins troublés, les aereens étaient organisés en fonction des Grandes Cités :
Hyrrinne, Caracallas et Falstheim

Chaque cité restant autonome, elles ont développé individuellement l’organisation du pouvoir sur le même schéma tout en conservant leur spécificité et autres prérogatives. Caracallas, forte des trois clans qui la composaient, se prévalait de la légitimité de sa lignée royale. Hyrinne, le 5ème clan et tenante de la magie mauve revendiquait une autonomie réelle face au pouvoir central. Falstheim, le 4ème clan se reposait sur ses grandes familles d’où étaient issus les membres du conseil des Grinnens.

La nature profonde des aereens étant ce qu’elle est, il ne faut pas s’étonner que leur passé ne soit qu’une succession de luttes de pouvoir et autres assassinats divers et variés. Cette configuration sociétale ne pouvait et ne peut que nourrir les germes de la discorde. Raison pour laquelle certains aereens ont choisi de vivre en retrait, solitaires ou par domaine familial.

Le sort d’Hyrinne fût scellé par l’utilisation d’un sort interdit et non maîtrisé. Nul descendant d’Hyrinne n’aurait survécu. Nombre des secrets de la magie mauve récoltés par l’exploration des entrailles profondes de la terre ont ainsi disparus

La mort d’Aethios provoqua l’abandon de Caracallas, Cité Capitale désormais fantôme, et la dispersion des aereens et le retour aux anciens schémas claniques

Falstheim, seule rescapée des trois grandes cités ne s’est pas ému, de la disparition des deux précédentes. Rusés, discrets et calculateurs cet état de fait ne peut que convenir à ses habitants. Les grinnens issus naturellement de Falstheim sauront appliquer leurs menées obscures pour qu’à nouveau un descendant des Thornvald accède au trône.
Erigée dans les montagnes du sud, Falstheim est une adepte de la magie verte (terre et nature) et réputée pour ses pièges  

Les trois clans fondateurs de Caracallas

Le Clan 1 des Ulurri
Etrangement ils sont appelés « les magiciens du nord » bien que leurs terres natales soient les grands marécages du sud. Il est probable que ce soit une déformation de l’appelation « les magiciens noirs » car en vérité les Ulurri sont des adeptes de la magie noire qui est le fondement de leur tradition, tradition qui a produit, outre des mages, des assassins habiles. Bien qu’imbus d’eux-mêmes et sans dieux, ils n’en vénèrent pas moins les dragons.

Le Clan 2 des Araanos
Cousins des Ulurri, ils peuplent les sombres forêts noires, particulièrement celles du sud-est, et sont essentiellement adeptes de la magie mauve. De fait ils avaient tissés des liens avec Hyrinne et ont toujours su se montrer solidaires avec les clans alliés malgré leur profonde méfiance, voire défiance, de l’autre. Ils ont appris à aimer et respecter les dragons et se refusent à participer à leur extermination. De par leur environnement naturel ils se révèlent être, outre de bons mages, des bûcherons très habiles.

Le Clan 3 des Dakkovarh
Solidaires, courageux, impitoyables, ils sont les grands guerriers aereens, « les chevaucheurs des plaines » comme ils aiment à s’appeler. Respectueux et promoteurs d’un code d’honneur qui défend les valeurs aereennes, ils sont les tenants de cette identité. Leur rigueur et leur loyauté les amènent à combattre d’autres aereens qu’ils jugeraient trop éloignés des critères définis par eux seuls, comme ils sont les premiers à se porter au secours de leurs frères. D’ailleurs, ce sont eux qui auront payé le plus lourd tribut dans l’épopée suicidaire d’Aethios. Ce qui pourrait expliquer le ressentiment des guerriers restés pour défendre Caracallas vis-à-vis de certains aereens qui ont refusé de partir en guerre. Leur dévouement pour le peuple aereen n’est pas étranger au respect qu’ils manifestent envers l’Ordre de Thylmée.
Adepte de la magie verte, ils ont pour leurs chevaux un amour inconditionnel.
A noter, en rapport avec les races nouvelles, ils détestent les elfes plus que tout autre aereen.
avatar
Capitane
Administrateur
Administrateur

100 / 100100 / 100

Messages : 17
Date d'inscription : 27/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum