Aeeren, magie et autre fléau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aeeren, magie et autre fléau

Message par Capitane le Mer 3 Juin - 15:47

Les membres présents avaient reconnu les senteurs de l’acacia qui flottaient dans l’air ambiant. Comme tout bon areen, chacun était versé dans l’art des plantes et cette odeur révélait qu’Anéa s’était livré il y a peu à une séance de méditation.

Personne n’ignorait qu’elle était réputée, en autre, pour son habilité à communiquer avec les forces du monde invisible. Aucun n’était resté insensible à son appel et bien qu’elle se tînt à l’écart des vicissitudes politiciennes de Caracallas, elle n’en demeurait pas moins membre incontournable de l’Ordre de Tylmée.

Telle réunion des Maîtres secrets de l’Ordre ne s’était pas tenue depuis que le fléau avait été enfin contenu mais les évènements récents n’étaient sans doute pas étrangers à cette invitation particulière.

- Merci à tous de votre présence, commença Anéa. Nous pouvons parler en toute quiétude, Farkan veille à ce que nul ne vienne troubler nos travaux.
- Farkan veille… rien ne change malgré les années, bougonna Anthéa
- Désolée de t’avoir incitée à sortir de ton ermitage Anthéa mais tu es bien placée pour en connaître la nécessité
- Bah ! ne prêtez pas attention à mon humeur, les années passent pour moi aussi mais rien ne change. Je crois que je ne sais plus faire autre chose que bougonner.
- Voudrais-tu nous faire croire que tu n’as plus le regard tourné vers les étoiles, toute à l’écoute des rumeurs des constellations, intervint ironique Hapos
- Humph… des rumeurs, certes non. Ce terme nous vient des cités Hapos et je crois savoir que tu pourrais nous en servir quelques-unes de savoureuses.  Non la voûte étoilée nous conte d’autres histoires, bien plus sérieuses. Tu as raison Anéa, il était nécessaire de quitter mon havre de paix. Les alignements planétaires ne présagent rien de bon. Les grands équilibres sont en pleine mutation
- « Les héros courront à leur perte laissant leur souvenir hanter la dispersion », déclama Trafal
- Bon sang ne saurait mentir Trafal. Padrifal n’aurait pas mieux dit. Donne-nous des nouvelles de sa santé, demanda Anéa
- J’ai peur que ces jours ne soient comptés, sa vue dorénavant s’obscurcit. Grande est sa magie mais je crains que le fléau ne remporte le combat ultime
- Ainsi en sera-t-il de nous tous malheureusement et grande sera notre peine, répondit Anéa
- Grande sera la perte pour les Aereens à la mort de Padrifal, répliqua Hapos. Notre peuple deviendra aveugle assurément.
Un silence pesant tomba sur la réunion, chacun semblait perdu dans ses pensées. Anéa se leva pour se diriger vers l’arrière salle. Elle revint peu après portant un plateau sur lequel étaient disposés 4 bols et un petit chaudron duquel émanait l’odeur agréable du basilic. Et chacun d’apprécier l’initiative d’Anéa : rien ne vaut une infusion de basilic propre à apporter joie et gaieté. Après avoir bu quelques gorgées d’infusion Anthéa rompit le silence
- Aveugles ! je n’en suis pas si sûre. N’est-il pas vrai Trafal que tout comme ton père, tu peux porter ton regard au-delà des montagnes ?
- Je ne suis pas mon père, répondit Trafal visiblement embarrassé par la question
- Humph… peu importe après tout, si tel est ton souhait.

Anéa sentant le malaise s’installer jugea opportun d’intervenir pour le dissiper et recentrer la discussion sur le sujet primordial : l’affaiblissement de la magie mise en œuvre pour contenir le fléau

- Les Maîtres éléments ont toujours présidé aux destinées de certains ; il en sera toujours ainsi. Chacun de nous est libre de ses choix, libre de se révéler ou pas. Seule l’intention guide notre réalité. Mais ce n’est pas pour cela que nous sommes réunis.
- A propos Anéa, intervint Hapos, pourquoi un fils d’Hyrrine ne s’est pas joint à nous ?
- Nul fils d’Hyrrine n’a survécu, répondit-elle

Anthéa et Anéa échangèrent un regard discret mais chargé de compréhension mutuelle. Comme à son habitude Anéa avait dit la vérité mais pas toute la vérité. Nul fils n’avait survécu, à priori, mais une fille  oui. La sagesse d’Hyrinne ne s’était pas éteinte et le temps n’était pas encore venu pour qu’à nouveau elle se révèle au grand jour. La politique de Johal Delmoosh vis-à-vis de la magie mauve ne semblait pas évoluer malgré sa mort récente. Anéa reprit la parole

- A propos Hapos, qu’en est-il de la situation à Caracallas depuis la mort du Roi ?
- Rien de bien surprenant pour un aereen . Ce sont intrigues à tous les étages dans la plus belle tradition des querelles de pouvoir. La guerre de succession est ouverte. Espérons qu’elle ne nous mène pas à d’autres guerres. Anthéa parlait de rumeurs, il en est une bien persistante pourtant. Beaucoup sont convaincus qu’Aethios Bellium n’est pas étranger à la mort de son cousin.
- Humpf… La rumeur certes, mais toi Hapos, toi qui sait déchiffrer les arcanes de la Terre mère, que te révèlent les courants telluriques ?
- Les messages sont parasités par la confluence des résonances qu’apporte la venue des nouvelles races dans notre monde. Des voix depuis longtemps éteintes s’éveillent à nouveau dans les tréfonds des abîmes.
- « Et le vent colportera nombre d’échos aux sombres desseins » déclama Trafal

Tous les regards se portèrent sur Trafal, interrogateurs et surpris

- Humph…il n’est pas son père, assurément. Allons Trafal, tu ne peux plus te défiler. Que t’ont dit les vents ?

Trafal ne pouvait reculer désormais, il répondit

- Sur le vent du Sud chevauche la fureur, sur le vent d’Ouest caracole l’hégémonie, le vent d’Est apportera le silence après que le vent du Nord aura emporté la souffrance
- Sombres desseins effectivement, ponctua Anéa. Merci Trafal pour ton aide et la confiance que nous porte en te révélant un peu. Ceci démontre bien, s’il en était besoin, que nos interrogations n’étaient pas surfaites. Venons-en au cœur de nos préoccupations. Chacun d’entre nous a dû être interpellé et faire le même constat, inutile de le nier ! La protection mise en place pour contenir le fléau s’amenuise doucement mais sûrement.
- Et inexorablement si nous ne libérons pas certaines énergies, ponctua Hapos
- Humpf… les Aereens sont plus sensibles aux sirènes de la magie rouge ses derniers temps, intrigues et sortilèges meurtriers en tout genre, souhaiterais-tu faire appel aux vertus de la quête noire ?
- Ne dis pas de bêtises Anthéa, je connais tes penchants et nous savons bien que ces chemins-là ne restent pas totalement ignorés au même titre que la voie blanche. Non tu sais pertinemment que je fais allusion à la magie mauve. Quelle ironie de voir interdite une pratique qui a contribué fortement à contenir le fléau
- Humpf… la magie mauve. Il est vrai que tu as toujours eu un penchant pour le mauve, certains diraient que c’est plutôt un penchant pour Arganac, fille Hyrrine…
- Il suffit, coupa sèchement Anéa bien qu’elle eût souri au jeu des taquineries entre Hapos et Anthéa.
- La controverse des couleurs n’a été qu’un leurre pour que certains assoient leur pouvoir. Ceci a mené à la guerre des clans qui a profondément meurtri notre peuple. Nous sommes  suffisamment versés dans notre art pour savoir que la magie est Une, elle est partout, en tout. C’est elle qui a fait de nous des êtres illuminés, elle qui nous délivrera de nos envahisseurs. A condition de trouver la parade pour renforcer la protection qui entoure le fléau ! Qui a un avis sur les causes  de son affaiblissement ? Parlons à cœur ouvert, sans crainte ni retenue.

L’atmosphère s’était faite de plus en plus lourde comme pour ponctuer les arguments d’Anéa. Les traits sur les visages s’étaient tirés, les regards étaient devenus sombres. Les coups d’oeils furtifs à l’autre pour savoir qui se risquerait à prendre la parole le premier. L’heure n’était plus aux taquineries. Le silence dura. Trafal n’y tenant plus se leva, arpentant la pièce la tête basse. Il s’arrêta, posa les deux mains sur la table en dévisageant un à un ses compagnons puis dit :

- Ce n’est pas la protection qui s’affaiblit mais le fléau qui se renforce. Il a été réveillé.

Tous se regardèrent sans qu'aucun ne puisse déceler chez l’autre une quelconque surprise devant l’affirmation de Trafal.
Tous en étaient arrivés, semble–t-il, à la même conclusion.

Le fléau avait été réveillé, réveillé par la présence des Blops sur Valadêlia et n’aspirait qu’à une chose :

Les rejoindre
avatar
Capitane
Administrateur
Administrateur

100 / 100100 / 100

Messages : 17
Date d'inscription : 27/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum